Back in black d’AC/DC meilleur album Australien de tous les temps

L’album Back In Black d’AC/DC s’est placé en tête de la liste des « 200 plus grands albums australiens de tous les temps » du Rolling Stone Australia. Trois autres albums se classent dans cette liste : avec Highway To Hell (No. 29), Dirty Deeds Done Dirt Cheap (No. 60) et Powerage (No. 136).
En décembre 2019, Back in Black avait été consacré par la Recording Industry Association Of America pour ses 25 millions de copies vendues aux USA.

Voici ce que le magazine a dit à propos de Back in black :

Malgré toute sa puissance qui traverse les époques et ses riffs épiques et intemporels, Back in Black est né d’une tragédie, la mort de son charismatique leader Bon Scott, à un moment où le groupe était apparemment à son apogée.

Scott n’était pas une rock star ordinaire. Il était, selon ses propres mots, l’éclair entre le courant alternatif et le courant continu (…). Même aujourd’hui, plus de 40 ans après son décès, Scott est tenu en très haute estime et souvent placé dans une position élevée parmi les plus grands de tous les temps.

À la mort du rockeur en février 1980, AC/DC était en feu. Leur sixième album studio Highway to Hell, de 1979, a été un succès retentissant. Avec lui, Scott et ses compagnons de groupe avaient écrasé les charts américains. La domination mondiale était au rendez-vous.

Plutôt que de perdre du temps et de pleurer son décès, les membres survivants se sont occupés et ont lancé l’appel d’un nouveau chanteur.

Le travail a été pour Brian Johnson, qui avait une tâche impossible. Mais au lieu d’essayer de remplacer l’irremplaçable, le chanteur à la casquette plate s’est inséré, et Angus Young, l’un des meilleurs et, grâce à son ensemble d’écolier, les guitaristes électriques les plus reconnaissables de la planète, est intervenu pour aider à combler le vide.

L’album a été créé dans une tempête figurative et littérale. Les sessions ont été coupées d’avril à mai 1980 aux studios Compass Point aux Bahamas, au cours d’une rude saison de tempête.

C’est dans ces conditions que « Hells Bells » est né. Aujourd’hui, lorsque le groupe interprète la chanson en direct, le visage de Scott est collé sur les grands écrans. Il est parti, mais jamais oublié.

Six mois seulement séparent le moment de la mort de Scott et la sortie de Back in Black. En seulement six mois, les membres d’AC/DC se sont levés, ont trouvé un nouveau chanteur, et ont enregistré et sorti un album rempli de hits et de riffs, et de blues rock (…), l’un des albums de rock les plus vendus en l’histoire de la musique enregistrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *