Carnet noir : Charlie Watts

En cette quasi-fin aout 2021, la Grande Faucheuse a encore sévi. Alors que nos larmes sont à peine séchées suite au départ de Dusty Hill de ZZ Top, nous apprenons le décès de Chalie Watts.   Même si nous pressentions depuis quelques mois que le batteur des Stones, âgé de 80 ans n’était pas au mieux de sa forme, le couperet est tombé, tranchant et sans pitié, sur l’une des icônes du Rock.

Sans rentrer dans la biographie détaillée de Charlie Watt (de superbes livres existent en la matière) rappelons que  Watts était membre des Rolling Stones depuis 1963, et avec Mick Jagger et Keith Richards faisait partie du noyau dur du groupe.

Imperturbable métronome du groupe, il nourrissait une passion non-dissimulée pour le Jazz, et durant près d’un demi-siècle, sous ses airs sérieux, jouait le contre-balancier de Mick et Keith sur scène.

Contre-balancier, Charlie l’était aussi au niveau de sa vie privée. Alors que les autres membres des  Stones multipliait les frasques conjugales, divorces, et autres comportements de « mauvais garçons », Charlie s’adonnait à une vie posée, sereine, jurant fidélité pendant près d’un demi-siècle à Shirley Shepherd, sa femme.

Cependant, Charlie a connu quelques dérapages, et au cœur des années 80, avait été admis en cure de désintoxication à l’héroïne et à l’alcool… abus qui lui avait valu en 2004, un lourd traitement pour un cancer de la gorge… combat contre le crabe qui lui avait valu six semaines de radiothérapie. Après l’annonce en août dernier que Charlie ne repartirait pas avec les Stones pour enflammer les stades des States à partir de septembre 2021, nous espérions tous que Charlie gagnerait encore un combat contre la maladie. Cela n’a pas été le cas… hélas

C’est avec beaucoup d’émotion qu’un chapitre de l’histoire du rock (mais aussi du blues) se ferme aujourd’hui. Les hommages des plus grands se multiplient…. Ringo Starr, Paul McCartney, Eric Clapton, Liam Gallagher, Elton John… Gageons que ces derniers tiennent encore la barre très longtemps, car sans eux, notre rock brillera un peu moins.

 

2 Commentaires sur “Carnet noir : Charlie Watts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *